VMC simple flux hygroréglable

A l’intérieur d’un logement, la qualité de l’air influe directement sur la bonne santé et le bien-être des habitants. C’est pourquoi il est important d’évacuer l’air vicié et d’insuffler régulièrement de l’air frais. Le souci, c’est que cela peut entraîner d’importantes pertes de chaleur et ainsi occasionner des surcharges de chauffage peu économiques. Heureusement, il existe des systèmes de ventilation qui assurent le renouvellement de l’air sans causer de pertes thermiques : La VMC simple flux hygroréglable en fait partie.

Comment ça marche une VMC hygroréglable ?

Comme tout type de ventilation mécanique controlée simple flux, l’air frais pénètre dans l’habitat par des entrées d’air situées dans les pièces de vie et l’air vicié est extrait par des bouches d’extraction se trouvant dans les pièces humides (WC, salle de bains, , cuisine). Cependant dans le cas d’une VMC hygroréglable, l’air est évacué en fonction de son taux d’humidité. A noter qu’il  en existe deux types : la VMC hygro A dont l’entrée d’air varie en fonction de la pression et la VMC hygro B dont l’entrée d’air comme l’extraction, varie en fonction de l’humidité.

Quels avantages ?

Le premier avantage de ce type de ventilation mécanique contrôlée est qu’il s’adapte naturellement aux activités des habitants, pour plus de confort. Le débit d’air se fait alors en fonction de la situation : ce modèle économise alors plus d’énergie qu’une VMC simple flux, tout en étant moins coûteux qu’une double flux. Son coût de départ est donc rapidement amorti.  La meilleure régulation de l’humidité permet aussi d’éviter tout type de moisissure et champignon.

Quels inconvénients ?

Il faut noter que ce type de VMC est aussi plus coûteux à la pose qu’un simple flux et réalise moins d’économie d’énergie qu’un double flux. Ce modèle peut aussi occasionner des problèmes de surchauffe en été et crée naturellement des courants d’air. Enfin, s’il s’adapte naturellement à l’humidité au sein de la maison, son système ne lui permet pas de gérer les sources de pollutions extérieures.

Installation d’une VMC hygroréglable.

L’installation commence par la pose des entrées d’air et des bouches d’extraction. Pour un bon déplacement de l’air, 1 cm d’espace est nécessaire en bas de chaque porte : vous devrez peut-être couper !

Ensuite arrive la pose des conduits d’évacuation, qui peut se faire en pieuvre (toutes les bouches reliées directement au caisson) ou en branche (plusieurs bouches reliées à un même conduit). Les conduits pourront se trouver dans un caisson, ou dans des combles non-habitables (si ceux-ci ne sont pas chauffés, vous devrez bien isoler vos conduits). En cas de changement de direction, veiller à prévoir des angles larges et éviter tout étranglement (moins bon renouvellement de l’air et risques de condensation)

Pour finir, il faudra installer un moteur de votre VMC simple flux hygroréglable, dans vos combles inhabités, ou  si c’est impossible dans un placard. Le système peut-être très bruyant, et devra, pour neutraliser les vibrations, être suspendu à la charpente par une corde. Choisissez un lieu facile d’accès pour les réparations. Le système d’évacuation de l’air impur devra être dirigé vers une sortie par le toit et jamais vers une pièce de l’habitat (risques d’accumulation de polluants nocifs).

Si vous pouvez installer votre système vous-même, l’appui d’un professionnel vous évitera bon nombre d’erreurs pouvant rendre votre ventilation mécanique controlée moins efficace.

Entretien d’une VMC hygroréglable.

L’entretien de votre système de VMC passe d’abord par le dépoussiérage des entrées d’air et des bouches d’extraction, entre une et deux fois par an. L’intervention d’un professionnel est nécessaire pour entretenir le moteur et les conduits tous les 3 à 5 ans. Il vous sera possible de signer un contrat d’entretien avec votre installateur ou de faire appel à quelqu’un d’autre.

Combien ça coûte ?

La VMC simple flux hygroréglable coûte à la pose entre 700 et 800 euros. Ce tarif obtient généralement un retour sur investissement en quelques années. De plus, il est possible de toucher des aides et de bénéficier d’avantages lors de la pose d’une VMC hygroréglable.

Les travaux de pose d’une VMC et l’achat du matériel sont soumis à un taux réduit de TVA (5,5%), puisqu’il s’agit d’un équipement permettant de renforcer l’efficacité énergétique d’un bâtiment.

Si vous achetez et faîtes installer votre VMC en même temps que vous menez d’autres travaux et que votre maison date d’avant 1990, vous pouvez bénéficier de l’éco-prêt à taux zéro. Ce prêt sans intérêt est de 20 000 euros pour deux travaux et 30 000 pour trois et le remboursement s’étale sur entre 10 et 15 ans.

Les ménages à revenus modestes, propriétaires de leur logement depuis au moins 15 ans, sont potentiellement éligibles pour recevoir une aide de l’ANAH (Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat).

Certaines collectivités locales proposent aussi des aides pour ce type de projet. N’hésitez pas à contacter votre mairie ou préfecture, ou à vous renseigner sur le site de l’Agence départementale d’information sur le logement  (ADIL) de votre département.

Meilleures VMC hygroréglables : Notre Top 3

VMC Hygrocosy Atlantic VMC hygroréglable easyhome Aldès VMC autoréglable DECO Unelvent
La plus vendue Une référence La moins chère
VMC simple flux Atlantic VMC simple flux Aldès VMC simple flux Unelvent
Note des utilisateurs
Type d'installation VMC hygro A et B pour maison individuelle VMC hygro A et B pour maison individuelle VMC hygro A et B pour maison individuelle du T1 au T7
Bouches aération comprises
  • 1 bouche BHPC 10/135 m3 à pile
  • 1 bouche SDB BHP 10/40 m3
  • 1 bouche WC - PBWC 5/30 m3 à pile et détection de présence
bouches hygroréglables Bahia Curve, à commande électrique ou à commande manuelle par cordelette
  • 2 bouches sanitaires Ø 80 mm extra-plates
  • bouche cuisine Ø 125 mm extra-plate
Nombre de piquages :
  • 6 piquages sanitaires ø 80 mm
  • 1 piquage cuisine ø 125 mm
  • 1 piquage rejet ø 160 mm
  • 2 piquage Ø125 cuisine et sanitaires
  • 5 piquages Ø80 sanitaires
  • 1 piquage rejet Ø160
  • 4 piquages sanitaires ø 80 mm autocalibrés 2x15 et 2x30 m3 /h
  • 1 piquage cuisine ø 125 mm
  • 1 piquage de rejet ø 125 mm
Consommation électrique de 7,1 à 14,1 W-Th-C 7,3 W-Th-C 35 W-Th-C
Puissance acoustique bouche cuisine 25 dB(A) 36 dB(A) NA
Voir le prix Voir le prix Voir le prix
d4184bc9ed3080b34597190e745b8f0a.............