VMC simple flux auto-réglable

Grâce au système de VMC simple flux auto-réglable, l’air neuf peut arriver dans les différentes pièces du logement grâce à des entrées d’air, et permet d’extraire l’air des pièces humides, notamment les salles d’eau. Un système simple qui garantit le confort ainsi qu’une bonne hygiène des occupants.

Les principes de la VMC auto-réglable

VMC signifie « système de ventilation mécanique contrôlée ». Le système simple flux auto-réglable est conçu de sorte à s’adapter à la pression de l’air, ne dépendant absolument pas de l’activité des occupants du logement ou du climat. Grâce à l’installation d’un extracteur électrique, aussi appelé ventilateur inversé, l’air est aspiré dans toutes les pièces usuelles dotées d’un point d’eau. L’installation se fait au niveau des bouches d’extraction, qui auront pour rôle d’aspirer de l’air et créer un phénomène de dépression, tout en laissant ainsi l’air venant de l’extérieur s’infiltrer grâce aux bouches d’entrée d’air. Généralement, le moteur est installé en terrasse ou dans les combles, relié aux bouches d’extraction par des gaines. Le débit est réglé au moment de l’installation, et doit tenir compte au maximum de l’usage des lieux ainsi que du nombre d’habitants. En effet la VMC ne tient pas compte de ces critères ainsi que des conditions météo au cours de l’année.

Les avantages de la VMC simple flux auto-réglable

C’est un système très économique, qui ne nécessite que peu de travaux de réfection ; on peut donc l’installer aisément dans un logement, même ancien ou en rénovation. La VMC simple flux ne génère pas beaucoup de consommation électrique et n’oblige pas à effectuer un entretien lourd au cours de l’année. Le moteur est doté généralement de deux vitesses, ce qui permet de le régler en fonction des activités (douche, par exemple). L’efficacité de la VMC prévient l’apparition de moisissures.

Les inconvénients de la VMC simple flux auto-réglable

Il faut prendre en compte la perte de renouvellement d’air qui peut être assez importante. La facture de chauffage peut du coup être relativement élevée, en compensation. Près des sources d’entrée d’air (vers les fenêtres), un effet de courant d’air froid peut apparaître, réduisant le confort.

Installation et pose d’une VMC auto-réglable

La pose d’une VMC peut être effectuée directement par l’occupant, à condition de respecter les normes réglementées en terme de renouvellement d’air. Il faut connaître les débits selon l’usage des pièces de service (celui d’une salle de bain par exemple diffère d’une cuisine), et pouvoir maîtriser ces différents aspects. L’installation peut être faite par un artisan qualifié, et dans ce cas des aides financières peuvent être sollicitées (pour les particuliers uniquement.

Comment entretenir la VMC simple flux auto-réglable ?

L’entretien de la VMC n’est pas particulièrement lourd, car le débit d’air est constant. Périodiquement, il faut contrôler et nettoyer les bouches d’extraction et d’entrée d’air. Au niveau de l’entretien annuel, il est important de procéder au nettoyage des filtres et de vérifier le conduit d’évacuation des condensats, au niveau du bloc de ventilation mécanique contrôlée.

Le prix de l’installation

Généralement, l’installation d’une VMC simple flux auto-réglable se chiffre entre 400 € et 700 €. Le prix peut monter dès lors que l’installation se fait dans le cadre d’une rénovation. Des aides peuvent être sollicitées, comme le prêt écologique à taux zéro, des subventions de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat (Anah), ou d’une aide des collectivités locales. Le taux de TVA est réduit à 5,5% (achat et main d’oeuvre) sur les travaux effectués dans des bâtiments principaux et secondaires de moins de deux ans.

3f638a1c1d42df68fde30766f8b52620RRRRRRRRRRRRRRRRR