VMC simple flux

La VMC simple flux, qu’est-ce que c’est ?

Si vous avez décidé de faire construire votre logement, d’acheter un bien, ou que vous souhaitez améliorer la qualité de l’air de votre domicile, vous vous intéressez certainement de près aux dispositifs de VMC, c’est-à-dire de ventilation mécanique contrôlée. C’est un système qui permet de renouveler l’air qui circule dans notre maison.

Le principe est très simple. Un extracteur électrique aspire l’air pollué de l’intérieur pour l’expulser vers l’extérieur par des gaines joignant le toit de l’habitation. Par cette aspiration, un effet de dépression est créé et attire donc l’air frais vers l’intérieur.

principe vmc simple flux

Nos activités quotidiennes nous amènent à passer la plupart de notre temps à l’intérieur de bâtiments. L’air de certaines pièces se charge plus rapidement en déchets, telles que la cuisine, les toilettes, la salle de bains ou encore la buanderie. C’est dans ces pièces que des bouches d’extraction seront installées, raccordées par des gaines (les gaines violettes sur le schéma ci-dessus) au moteur de la VMC. D’autres pièces, a contrario, ont plutôt pour rôle de laisser entrer l’air extérieur pour remplacer celui évacué. C’est ainsi le cas pour les chambres, le salon, et les autres pièces de vie.

Choisissez la technologie qui correspond à vos besoins

VMC autoréglable ou hygroréglable ?

Les VMC simple flux ont trois modes de fonctionnement différents, qui correspondent à des besoins divers :

  • les VMC simple flux autoréglables
  • les VMC simple flux hygroréglables
  • les VMC simple flux gaz

Les VMC simple flux auto-réglables adaptent leur activité en fonction de la pression, dans le but de garder une stabilité de débit tout le temps. Son principal avantage, c’est son prix à l’achat. L’inconvénient principal de cette solution, c’est qu’aucune flexibilité n’est permise, et donc peut entraîner une surconsommation d’énergie. En effet, l’hygrométrie n’est pas prise en compte pour réguler le flux d’air dans les pièces et la ventilation mécanique contrôlée fonctionne de la même manière été comme hiver, où l’air est différent à l’intérieur et à l’extérieur des habitations.

 

La VMC simple flux hygroréglable (hygro A ou hygro B) est certainement la plus économique et la plus rentable des VMC simple flux pour un logement particulier. Comment fonctionne-t-elle ? Elle se met en route selon l’hygrométrie. Les entrées et sorties d’air sont en fonctionnement indépendant, elles ont une ouverture plus moins important selon le taux d’humidité intérieur, on dit alors qu’elles sont hygroréglables. Le principal avantage de la solution hygroreglable, c’est que les déperditions de chaleur sont limitées grâce à un comportement intelligent du système de ventilation. Jusqu’à la fin des années 2000, la VMC simple flux hygro B était la plus répandues dans les logements neufs. Sachez par ailleurs qu’il existe un système de VMC simple flux hygro A, néanmoins réservé aux locaux tertiaires et non d’habitation.

Depuis la fin des années 2000, les VMC microwatt, aussi désignées comme VMC basse consommation, sont encore plus économiques. Si, à l’achat, une VMC microwatt (qui est tout simplement une VMC simple flux hygro B plus économique) semble coûter cher, il est possible de la rentabiliser sur seulement quatre ans !

Pour les ventilations hygroréglables basse consommation, le tarif se situe autour de 300€ :

VMC Hygrocosy Atlantic VMC hygroréglable easyhome Aldès VMC autoréglable DECO Unelvent
VMC simple flux Atlantic VMC simple flux Aldès VMC simple flux Unelvent
Voir le prix Voir le prix Voir le prix

Il existe une toute dernière catégorie de VMC simple flux, la VMC gaz qui est en réalité déclinaison de la VMC simple flux. Elle permet de chasser l’air altéré lié à la combustion d’une chaudière à gaz.

Quels sont les avantages et les inconvénients à choisir une VMC simple flux ?

Si vous souhaitez vous orienter vers une VMC simple flux, en fonction de vos besoins et de la configuration de l’habitation, c’est une option plutôt économique à l’achat. La consommation électrique est généralement faible, surtout si vous optez pour des modèles basse consommation, comme en propose par exemple Atlantic. Les utilisateurs de VMC simple flux sont également très satisfaits du peu de place que ces systèmes demandent. Si vous ne voulez pas consacrer énormément de temps à l’entretien de votre VMC, c’est également la solution idéale. Aussi, sa praticité permet aussi deux vitesses. La deuxième étant réservée à la ventilation d’une pièce dont l’air nécessite une évacuation rapide, comme au moment de la préparation d’un repas dans une cuisine, ou pendant une douche dans la salle de bains, par exemple.

Si vous pensez à vous équiper d’une VMC simple flux, sachez que même si la consommation électrique d’une VMC reste faible, elle n’est tout de même pas négligeable sur votre facture d’énergie. En fonction de l’utilisation que vous en faites, adaptez les technologies et choisissez la bonne puissance de moteur (une résidence secondaire d’un couple n’a pas les mêmes besoins en ventilation qu’une famille de 5 dans une habitation principale).

VMC simple flux dans combles

une VMC simple flux dans des combles isolés

L’aération constante d’une VMC simple flux peut créer une sensation de froid en hiver, et de chaleur en été. Pourquoi ? Si vous choisissez une VMC auto-réglable, l’hygrométrie n’est pas prise en compte, et une pièce humide accentue le ressenti de température, dans un sens ou dans l’autre ! Aussi, vous pouvez avoir une sensation de froid près des entrées d’air, cela peut poser un problème de confort aux plus frileux d’entre nous, et entraîner une dépense plus importante en chauffage. De ce fait, il sera plus avantageux de disposer d’une VMC simple flux dans une région tempérée, où les écarts de températures sont faibles tout au long de l’année.

bouche d'aération

bouche d’aération dans une chambre

Nos conseils pour optimiser l’installation, l’utilisation et l’entretien de votre VMC

Régler les horaires

  • Notre premier conseil pour utiliser au mieux votre VMC simple flux, c’est de régler les horaires d’utilisation, ou alors de la connecter à une sonde hygrométrique.
  • Dans le cas d’une rénovation, pensez à bien adapter les diamètres des gaines et des sorties, cela augmentera les performances de votre VMC. Si besoin, procurez-vous des manchons pour pallier aux différences de mesures.

Isoler au maximum

  • Sélectionnez bien les entrées d’air et l’emplacement du moteur de votre VMC. En effet, le sifflement de l’air entrant, ainsi que le ronronnement perpétuel du moteur peuvent être dérangeants selon la pièce et l’installation. C’est donc important d’isoler au maximum le caisson de VMC à proximité de la sortie du toit, tant pour éviter le bruit que la condensation.
  • Cela paraît logique, mais il faut y penser, programmez les deux vitesses de votre VMC selon l’utilisation que vous prévoyez d’en faire. La programmation automatique est souvent reliée à une horloge, tandis qu’un simple interrupteur vous permettra de passer manuellement d’une vitesse à l’autre.
  • Vérifiez, de temps à autre, que votre VMC fonctionne bien, ce n’est pas le bruit du moteur qui détermine ses performances. Par exemple, prenez une feuille d’essuie-tout et passez-la au niveau d’une bouche de ventilation. Si elle est collée à cette bouche, sans être aspirée, c’est bon signe, recommencez ce test pour chaque bouche.

Nettoyer régulièrement

  • Pour éviter que des efflorescences n’abîment votre VMC et ne raccourcissent sa durée de vie, pensez à nettoyer régulièrement les bouches d’extraction, les entrées d’air, ainsi que le moteur (si possible). Vérifiez aussi que les gaines ne forment pas de coudes, qu’elles sont bien branchées et qu’elles ne contiennent pas d’eau.

En guise de conclusion, nous vous conseillons l’acquisition d’une VMC simple flux hygro B, pour optimiser la ventilation tout au long de l’année en fonction du taux humidité de votre habitation. Aussi, vous pouvez opter pour l’installation d’un interrupteur manuel pour enclencher la deuxième vitesse pendant les moments d’utilisation importante (douche, cuisine), ou relier la VMC à un système d’horlogerie. Isolez bien le caisson, pensez les entrées d’air et l’emplacement du moteur. Enfin, un entretien global annuel est nécessaire pour faire durer votre VMC dans le temps. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel si vous n’êtes pas sûr de vous dans l’installation ou l’entretien de votre ventilation mécanique.

Meilleures VMC Simple flux : Top 3 des meilleures ventes

Kit VMC autocosy Atlantic VMC Hygrocosy Atlantic Caisson VMC gaz individuel
La VMC autoréglable la plus vendue La meilleur VMC hygroréglable Top vente des VMC gaz
VMC simple flux auto-réglable Atlantic VMC simple flux hygroréglable Atlantic VMC simple flux gaz
Note des utilisateurs NC
Type d'installation VMC hygro A et B pour maison individuelle VMC hygro A et B pour maison individuelle VMC hygro A et B pour maison individuelle du T1 au T7
Bouches aération comprises 3 bouches Line à raccord universel
  • 1 bouche BHPC 10/135 m3 à pile
  • 1 bouche SDB BHP 10/40 m3
  • 1 bouche WC - PBWC 5/30 m3 à pile et détection de présence
  • 2 Bouches autoréglables 15 m3/h
  • 2 Bouches autoréglables 30 m3/h
  • 1 Bouche Thermogaz 45/135 m3/h
Nombre de piquages :
  • 4 sanitaires Ø 80 (2 piquages SDB, 2 piquages WC),
  • 1 cuisine Ø 125, 1 rejet (non démontable) Ø 125
  • 6 piquages sanitaires ø 80 mm
  • 1 piquage cuisine ø 125 mm
  • 1 piquage rejet ø 160 mm
  • 1 piquage diamètre 125mm pour le raccordement de la
  • chaudière.
  • 4 piquages Ø 80mm
  • dont 2 obturées.
  • 1 piquage Ø 125mm pour le raccordement de la bouche
  • cuisine quand la chaudière est hors volume
  • de chauffe.
  • 1 piquage Ø 160mm avec joint Véloduct
Vitesse de fonctionnent 2 ou 3 2 vitesses automatiques NC
Consommation électrique 24W de 7,1 à 14,1 W-Th-C NC
Puissance acoustique bouche cuisine 29 dB(A) 25 dB(A) NC
Voir le prix Voir le prix Voir le prix
3ed199ea4c8e990be7848ee8f29b8dffWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWW